Colorants et textiles de 1850 à nos jours

Colorants et textiles de 1850 à nos jours

Mohamed Dallel, Responsable du pôle textile au LRMH

Marie-Anne Sarda, Conservatrice en chef du patrimoine – Conseillère scientifique à l’INHA

 

 

L’histoire de l’art a vu se développer depuis les années 1980 un important mouvement d’étude de la mode et du vêtement. Mais peu d’études françaises sur les textiles des XIXe et XXe siècles se sont penchées sur les colorants, laissant le champ libre à la recherche, à la réflexion et à de nouvelles découvertes. Le programme de recherche intitulé « Colorants et textiles de 1850 à nos jours » s’inscrit dans cette généalogie d’études, et en constitue potentiellement un jalon à même de susciter une relecture de l’histoire de la mode et du vêtement. Lancé en 2017, le programme de recherche de l’INHA dédié au processus de transition de la teinture entre 1850 et 1914 est vite rejoint par plusieurs chercheurs académiques, personnels scientifiques des musées ainsi que par le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH). Son objectif principal est en effet de produire des données textiles spécifiques concernant les dates précises auxquelles les premiers colorants synthétiques ont finalement été utilisés. La recherche apporte également de nouvelles connaissances sur les pratiques dans les ateliers de teinturiers utilisant à la fois des colorants naturels et synthétiques.
La première partie est consacrée au pantalon garance et est basée sur des recherches archivistiques inédites et un examen approfondi d’échantillons textiles dans différents musées. Ensuite, les recherches ont été complétées par des investigations microscopiques, chimiques et colorimétriques. La chromatographie en phase liquide, par exemple, a permis d’identifier les colorants extraits des uniformes et de préciser leur origine. Cette approche a été corrélée à une étude colorimétrique, qui a mis en évidence les faiblesses des « nouveaux » colorants. Plus de 30 articles textiles ont été sélectionnés pour mener à bien cette étude et en tirer des conclusions stimulantes.

No Comments

Post a Comment