Parution du Dictionnaire historique des restaurateurs, Tableaux et œuvres sur papier, Paris 1750-1950. – conférence le 5 novembre

Dictionnaire historique des restaurateurs, Tableaux et œuvres sur papier, Paris 1750-1950. Paris, Mare et Martin et Editions du Musée du Louvre, 1070 p.

Sous la direction de : Nathalie VolleBéatrice LauwickIsabelle Cabillic

 » Le restaurateur, une figure oubliée de l’histoire de l’art « , aurait pu constituer le sous-titre de ce dictionnaire consacré à une profession fascinante, souvent admirée et parfois décriée, mais toujours restée dans l’ombre des artistes, des marchands de couleurs, des experts, des collectionneurs ou des historiens. Ce Dictionnaire historique des restaurateurs de peintures et d’œuvres sur papier est une nouvelle façon d’appréhender l’histoire de l’art, en plaçant le restaurateur au centre du propos car c’est lui qui assure, avec les moyens techniques et les critères esthétiques de son temps, la survie des œuvres d’art peintes, dessinées ou imprimées, pour le plus grand bonheur du public qui peut les contempler aujourd’hui. Les restaurateurs sont en effet plus d’un millier à avoir exercé à Paris, entre 1750 et 1950, ces dates correspondant, pour la première, à l’émergence de cette discipline et, pour la seconde, à la transformation de la profession. L’ouvrage se présente en deux parties : l’une historique, décrivant la place du restaurateur vis-à-vis des collections nationales, l’autre répertoriant les praticiens qui se réclament de cette profession. Chaque fiche biographique décline ses liens familiaux, ses principales interventions, ses méthodes de travail, ses collaborations et ses écrits éventuels. Elle précise également les sources d’archives, la bibliographie et présente une iconographie sélective : portraits, signatures, en-têtes, cachets, œuvres…

Biographie des auteurs

Nathalie Volle, conservateur général honoraire du patrimoine, a dirigé le Service de restauration des peintures des musées nationaux. Au Centre de recherche et restauration des musées de France (C2RMF), elle a assuré la direction de grands chantiers et a enseigné l’histoire de la restauration à l’Ecole du Louvre. Pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), elle a été chargée d’achever et de mettre en ligne le répertoire des quelque 14 000 tableaux italiens des collections publiques françaises.

Béatrice Lauwick, conservateur en chef du patrimoine, chargée de mission au département des Peintures du Louvre, a travaillé au Centre de recherche et de restauration des musées de France, en particulier sur l’histoire matérielle des oeuvres d’art. Elle a publié et enseigné à l’Ecole du Louvre sur l’histoire de la restauration dans le domaine du mobilier, puis des peintures murales et de chevalet.

Isabelle Cabillic, conservateur du patrimoine au Service des musées de France, a été responsable de l’atelier de restauration des peintures à Versailles, au Centre de recherche et de restauration des musées de France. Spécialisée dans l’histoire de la restauration des peintures au XXe siècle. et auteur de plusieurs publications sur ce sujet, elle a encadré de nombreux travaux d’étudiants à l’Ecole du Louvre.

L’ouvrage vient de paraître.
Les auteurs feront une conférence dans le cadre des midis du Louvre, le 5 novembre prochain, pour présenter cet ouvrage, de sa genèse à sa réalisation.

Share this post