Séminaire teintures naturelles ou colorants de synthèse – 19 décembre 2018 – INHA

« Teintures naturelles ou colorants de synthèse ? »

Date et lieu : Mercredi 19 décembre de 18 h à 20 h

Lieu : Institut national d’histoire de l’art, Auditorium Colbert

Adresse : entrée 2 rue Vivienne ou 6 rue des Petits-Champs, 75002

Plan et accès sur le site de l’INHA : https://www.inha.fr/fr/l-institut/informations-pratiques/acces-et-horaires.html

Programme du 19/12 : Quels nuanciers chromatiques pour quels clients ? Manuels et livres d’échantillons en Languedoc

Frappants visuellement, les manuels et livres d’échantillons qui ont été conservés racontent des histoires hautes en couleurs : celle de la teinture, celle des modes en matière de couleurs et celle des noms choisis pour désigner les couleurs comme chair pâle, musc, fleur de coing.

Maître-teinturier à Saint-Chinian en Languedoc, commune connue pour être l’un des principaux centres de production d’un type de drap de laine fin exporté vers l’Empire ottoman, Antoine Janot (1700-1778) est l’auteur de trois mémoires sur la teinture conservés aux Archives départementales de l’Hérault. Le plus conséquent d’entre eux, daté du 31 mai 1744 est tout à fait exceptionnel. Comprenant 59 échantillons, ce manuscrit décrit les procédés de teinture pour 65 couleurs et nuances de couleurs distinctes. Il constitue le plus ancien recueil connu de recettes de teinture sur laine précises, complètes, illustrées d’échantillons et organisées systématiquement, dans l’ordre des opérations techniques permettant d’obtenir toutes les gammes de coloris de grand teint.

Le Mémoire d’Antoine Janot sera exceptionnellement présenté en direct au public lors de la conférence.  

Intervenantes :

Dominique Cardon, directrice de recherche émérite au CNRS (CIHAM/UMR 5648, Lyon)

Fanny Reboul, directrice adjointe (Archives départementales de l’Hérault, Montpellier)

Dominique Cardon nous présentera également, à l’issue de la conférence, le travail de teinture qu’elle a mené ces deux dernières années “Sur les traces bleues d’Antoine Janot” avec Hisako Sumi, David Santandreu, Aboubkakar Fofana, Charlotte Kwon et Tim Mc Loughlin, à partir des recettes d’Antoine Janot et de différentes sources végétales d’indigo sur une étoffe de laine proche de celle qu’utilisait les manufactures du XVIIIe siècle.

Aucune réservation n’est nécessaire, entrée dans la limite des places disponibles.

Share this post